POSTMATES & TOK TOK TOK les applis de livraison express
05 jan 2016

POSTMATES & TOK TOK TOK les applis de livraison express

05 jan 2016

POSTMATES & TOK TOK TOK Tout se faire livrer chez soi grâce à une application mobile!

 

De retour de San Francisco, j’en profite pour partager mon quotidien « digital » au cœur de la Silicon Vallée. A l’heure du mobile et du « tout tout de suite », nombre d’applications voient le jour dans le but de faciliter nos vies bien remplies. Elles existent depuis plusieurs années aux Etats-Unis et ont également vu le jour en France. Impossible de passer à côté lorsque l’on vit à San Francisco, elles font dorénavant partie du mode de vie urbain. Plutôt que de faire des kilomètres dans les bouchons, de tourner en rond avant de trouver une place de parking à un prix exorbitant, dans le but de savourer son repas mexicain préféré, qui se trouve justement à l’autre bout de la ville, on se tourne sans hésiter vers l’application de livraison express, qui aura répertorié notre resto dans ses tablettes. Postmates comme Tok Tok Tok, permettent de se faire livrer chez soi à peu près n’importe laquelle de ses envies en moins d’une heure. Comment ne pas succomber à l’idée alléchante de simplifier notre quotidien surchargé en délégant certaines courses!

Le business model de la version US du tout à domicile POSTMATES

Postmates_logo

Qui : Bastien Lehmann

Quand : 2011

Où : San Francisco

Site Web : POSTMATES

Application : IOS et Android

Application lancée à San Francisco en 2011, aujourd’hui le service proposé par Postmates est présent dans la plupart des villes américaines majeures.

Un service de livraison permettant de se faire livrer n’importe quoi n’importe quand.

L’application californienne fonctionne avec un réseau de livreurs qui reçoivent les opportunités de « course» en fonction de leur situation géographique. Ces derniers signalent leur disponibilités en s’enregistrant sur certains créneaux horaires et sont alors signifiés des demandes à proximité de leur localisation.
Une fois la course acceptée le livreur dispose d’une heure pour aller chercher le produit en question et le livrer au client final.
Le paiement se fait par carte de crédit, une fois la course réalisée le livreur scanne le reçu afin de confirmer que l’achat a bien été effectué.
Pas de véhicule de société, ils utilisent leur propre moyen de transport mais disposent d’une tenue permettant de les identifier.
Ils touchent un pourcentage sur les livraisons ainsi que par les éventuels pourboires donnés par les clients. Les plateformes se rémunèrent de deux manières : d’une part sur la livraison, de l’autre sur le chiffre d’affaire réalisé par les commerçants partenaires.

La version made in France TOK TOK TOK

LOGO TOK TOK TOK LIVRAISON

Qui : Serge Alleyne

Où : Paris

Quand : 2014

Site web : TOK TOK TOK

Application : IOS et Android

L’application TOK TOK TOK, sur le même modèle que Postmates voit le jour en 2014, le service de livraison express est aujourd’hui disponible dans plusieurs grandes villes Françaises, Londres ou encore Barcelone. Les coursiers sont appelés « Runners » et sont mandatés pour effectuer vos achats.
Vous commandez et payez depuis votre application mobile et accédez ensuite à l’avancement de votre livraison via la géolocalisation de votre coursier.
Comme chez Postmates les Runners disposent d’une heure pour réaliser la livraison, d’une tenue permettant de les identifier et d’une carte de paiement pour réaliser les achats.

Les limites de ce modèle

Si les avantages pour les particuliers sont évidents, et bien que ces services permettent de générer des sources de revenus complémentaires, ils sont également des formes de travail précaires.
Les coursiers n’ont pas de statut de salariés, les courses sont considérées comme des compléments de revenus et ne nécessitent pas forcément de statut de travailleur défini. Les coursiers sont des particuliers au même titre que les chauffeurs Uber et Lyft.

Cette situation pourrait évoluer en faveur des travailleurs comme c’est actuellement le cas pour les chauffeurs Uber en Californie. Une action collective est en cours dans le but de faire reconnaître leur statut de salarié et non de travailleur indépendant. Article du monde sur l’action collective intentée par les chauffeurs

Du côté des moins, il y également la faible implication de la société dans le gestion de la relation client, les coursiers doivent gérer l’interface avec le client alors que l’intervention de la société est minime. Tout problème logistique est géré directement entre le client et le livreur. Le client dispose des coordonnées du livreur et peut l’appeler à partir du moment où il a pris en charge la commande, les livreurs tributaires du trafic et de l’affluence dans les restaurants doivent donc tempérer les humeurs des clients affamés.

Laisser un commentaire
Autres articles
Laisser un commentaire